L'ÉTRANGER 

 "Réminiscences" Opus 3 

 

D'après "L'Étranger" d'Albert Camus, Éditions Gallimard

 

 DISTRIBUTION 

 

ADAPTATION

Pierre-Jean Peters

 

CRÉATION, MISE EN SCÈNE, INTERPRÉTATION

Pierre-Jean Peters

 

CRÉATION LUMIÈRE

Émmanuelle Vérité

 

CRÉATION MUSICALE

Étienne Lecomte, Flûtes

Patrice Soletti, Guitares

Jean-Pierre Jullian, Percussions

 

 

 PRÉSENTATION 

Il y a des auteurs auxquels on ne peut échapper, que l'on ne peut oublier. Et parfois la rencontre est si charnelle, que l'acteur se voue corps et âme à cette œuvre, interrogeant sans cesse la matière du texte. C'est là que se situe l'intimité de Pierre-Jean Peters pour Albert Camus, auteur né en Algérie, prix Nobel de littérature en 1957, infatigable partisan de l'Humanisme. Ses écrits fascinent des publics de tous âges, conservent une jeunesse et une actualité lucides sur notre temps. Dans cette œuvre, L'Etranger est un texte qui revient sans cesse, en flots de réminiscences, chez Pierre jean Peters. Il est depuis plusieurs années comme une expérience métaphysique, un chemin pour interroger sa vie d'homme et d'artiste. Et de fait, elle constitue nécessairement, un dialogue entre lui et l'auteur.

Cet hommage que ce créateur rend à Albert Camus était inévitable compte tenu des questions si essentielles du destin,de l'origine,de la mort,de la filiation, soulevées par L'Etranger.

Pierre jean Peters incarne la figure du héros « Meursault » et celles des autres protagonistes du roman.Une interprétation vertigineuse qui emmène notre réflexion sur le texte et la relation intime que nous entretenons avec une œuvre universelle. Grâce au fruit d'un travail orchestral et intuitif, Pierre jean Peters et ses musiciens créent un subtil contrepoint entre texte et musique. L'Etranger, est ainsi magnifié par cet univers sonore tour à tour lyrique, abstrait, mélodique, poétique. On retrouve ainsi dans la composition scénique, des lueurs de film noir apparaissant en toile de fond et créant une atmosphère trouble et inquiétante, comme dans un huis clos.

L'Etranger « Réminiscences » est une adaptation tout en jeu de miroirs et de va-et-vient, où tout est considéré depuis le procès de Meursault, modeste employé algérois.

Condamné à mort pour le meurtre d'un arabe qu'il ne connaissait pas, coupable de son existence même, Meursault ne joue pas le jeu de la société et refuse de mentir. Et tout ceci prends corps devant les thèmes que soulève L'Etranger : L'Algérie, la justice, le conformisme social, la révolte... et l'absurde. Dans l'espace hybride que constitue l'univers sonore et l'interprétation de l'acteur, les musiciens, Jean-Pierre Jullian, Etienne Lecomte et Patrice Soletti accompagnent, et font vibrer les mots et le silence.

 

 

 PRESSE 

 

La Nouvelle République : "Une superbe adaptation que l'immense Pierre-Jean Peters a très bien mise en scène et qu'il interprète magnifiquement".

 

Citizen Jazz : "Cette version « concert » n’est pas une lecture avec fond sonore. Formidable par son énonciation parfaite, son habileté à prendre de nombreux accents, Pierre-Jean Peters tient le spectacle à bout de bras. Soudain, Meursault et Camus trouvent leur incarnation dans cette tragédie grecque, solaire, azuréenne, où l’éblouissement du ciel méditerranéen rend fou".

 

Midi Libre : "La performance de l'acteur a été remarquable de finesse, de sobriété, de justesse, quel que soit le personnage interprété. Ses partenaires musiciens ont, eux aussi, une présence essentielle qui a fixé le tons. Ils délivrent une musique forte, dense, qui a toute sa part dans la dramaturgie".

 

Echo des Vosges : "Excellente réalisation, pas un défaut ou une erreur de jeu ou d'éclairage. Le succès populaire rencontré à Avignon par cette pièce est tout à fait confirmé à Epinal. Les Lycéens habituellement hermétiques à ce genre de spectacle ne cessaient de s'enthousiasmer en sortie de spectacle des finesses et de la pertinence de la combinaison artistique séduisante.

 

Jazz Magazine / Jazzman : "Ce n'est pas un monologue accompagné de ci et de là par un trio de musiciens, mais le résultat du travail d'un quartet".

 

 

 INTENTION 

« Aujourd'hui, maman est morte. Ou peut-être hier, je ne sais pas. ». L'étranger n'a cessé de me fasciner avec ces premiers mots qui ouvrent le roman. Et Albert Camus est devenu pour moi, une manière de référence. Grâce à son oeuvre, une relation morale s'est développée entre nous comme une fidélité. Comme un attachement manifeste et résolu à sa pensée mais aussi à l'homme. A l'intellectuel engagé. J'ai donc l'intention avec L'Etranger, de faire entendre au public une poésie de l'insoumission et du « vouloir vivre Camusien ». De donner à voir l'anticonformisme du héros et son refus de jouer le « jeu de la société ». Montrer dans l'intensité et le ressenti de Meursault, un caractère singulier d'homme résolu et hautain, désespéré et lucide. Ayant peut-être comme ambition de donner « un exemple et peut-être une leçon ». Un Meursault exprimant cette jouissance de la vie au bord de la mer. La chaleur du soleil, la beauté du ciel et des floraisons de la nature méditerranéenne. Cette solitude qu'il réclame et qui le caractérise. Les questions problématiques du destin, de l'origine, de la mort, de la filiation qui nourrissent son histoire. En somme, dire dans cette dimension métaphysique, le parcours d'un homme n'obéissant qu'à ses passions et non aux lois sociales. Et qui sans aucune attitude héroïque, accepte de mourir pour la vérité. Pour engager cet « Opus 3 » dans une nouvelle direction, j'ai toujours l'intuition qu'une formation musicale est nécessaire pour que toutes les sensations ressenties et approfondies dans le texte et dans l'interprétation, prennent une direction concrète sur la scène. Mon voeu est que la musique puisse imprégner le texte, ainsi que toutes les inflexions, les intentions et le rythme de l'adaptation. Qu'elle devienne un support au soliste, corps danseur, voix d'un mouvement presque permanent. Qu'elle puisse en s'adaptant, faire passer l'ensemble dramatique d'un état à un autre, et incarner cette tragédie grecque, solaire, azuréenne, où l'éblouissement du ciel méditerranéen rend fou. J'aime à penser, que le public appréciera ce que L'Etranger donne de la vie humaine. De la place essentielle qu'il lui laisse. De ce qu'il nous dit enfin, des jouissances sensorielles, de l'attachement à la vie terrestre , du sens lyrique et irrésolu de la perte.

Pierre-Jean Peters, création, mise en scène, interprétation.

 

 

 DATES 

2013
Théâtre du Roi René // Festival d'Avignon
Théâtre International // Francfort
ATP & Scène Nationale // Poitiers


2014
Résidence Jazz LR // Théâtre de Vergéze
Tétes de Jazz - AJMI // Festival Avignon (Préférences du IN)
Théâtre de Vaugarni
Théâtre International // Francfort
Théâre de la Faiencerie // La Tronche
Résidence Jazz LR // Centre Culturel de Cabestany
Jazzèbre & Centre Culturel // Cabestany
Jazz Junas & La Maison de l'eau // Allégre les Fumades


2015
ATP Les Vosges & Auditorium de la Louvière // Epinal
ATP Les Terres du Sud & Arthémia // Le Grau du Roi
Théâtre Molière - Scène Nationale // Sète
ATAO & Théâtre Gérard Philippe // Orléans
Théâtre // Pézenas
Festival D'JAZZ // Nevers


2016
Résidence de création L’Etranger Réminiscences (Opus#2) // AJMI
Résidence de création L’Etranger Réminiscences (Opus#2) // La Garance - Scène Nationale // Cavaillon
Création L’Etranger - Réminiscences (Opus#2) // La Garance - Scène nationale //Cavaillon
TAPS - La Laiterie // Strasbourg


2017
Semaine Française en Allemagne Montpellier - Heidelberg
Le Limino // Cabrials
ATP Lunel // Théâtre Georges Brassens


2019
Salle Agnés Sorel // Loches -Touraine
Théâtre du Rossignolet // Loches -Touraine


2020
Création de l'Opus 3 au Grand Théâtre Municipal de Calais

 

 

 ACTION CULTURELLE, PROJET PÉDAGOGIQUE 

Pierre-Jean Peters, connaisseur de l'oeuvre de Camus, revient sur scène à la fin de la représentation pour discuter avec le public sur le spectacle, ses choix de mise en scène, le travail des musiciens, l'adaptation, ainsi que sur l'oeuvre de Camus.
 
Toute l'équipe, aussi bien artistique que technique, est particulièrement intéressée par un travail spécifique de création/médiation mettant en regard son axe de recherche professionnel en phase avec un travail global de médiation autour de Camus, des thématiques qui lui sont chères, et d'une pratique d'atelier spécifique de pratique amateur de création théâtrale.
L'objectif est d'associer un public choisi (scolaire ou autre) de cultures différentes autour d’un projet qui traite d'un roman universellement reconnu et de son adaptation pour la scène. L'objectif est aussi de mettre le focus sur la jeunesse spécifique de cette oeuvre, son caractère unique et permettre ainsi de riches interprétations . Ce projet est ouvert à tous les élèves de Lycées, ainsi qu'à d'autres publics.
Les enseignants participants, ou intervenants spécifiques, pourront donc se saisir de ce point de vue particulier pour trouver, au sein de leur pratique d'enseignement, une acuité qui pourrait se centrer :
- Sur l'histoire et la vie de l'auteur Albert Camus, l'apprentissage de son oeuvre, sa langue qui mêle l'histoire des peuples des deux rives de la méditerranée, les points de vues philosophiques, politiques et sociologiques de l'écrivain.
- Sur la création de supports scénographiques et lumière pour un espace dédié, en vue de la mise en oeuvre de travaux d'exposition des élèves, de décors appropriés à la mise en scène théâtrale d'une représentation faite par les élèves.
- Sur la création musicale, en lien avec un ou des musiciens de la création.
- Constituer un atelier théâtral ouvert aux établissements et à tous les élèves volontaires, mais aussi dans d'autres lieux, souhaitant aborder la théâtralisation d'une oeuvre de Camus. Cet atelier sera le point d'émulation, le catalyseur, la cheville ouvrière pour fédérer les participants autour de la pratique théâtrale, en vue d'une éventuelle représentation devant des publics ciblés, et permettant ainsi des va-et-vient évolutifs entre les différentes étapes de l'action artistique.

Ce projet global s'adresse également aux enseignants et aux élèves, et à toute classe qui aurait travaillé l'oeuvre, aussi bien en cours de français (étude du roman) qu'en cours d'histoire (thème de l'Algérie coloniale). Le but de ce projet est de se confronter à la réalité de la création artistique autour d'un auteur emblématique.
De pouvoir mener un travail spécifique, d'approche, à la fois dans l'écriture, la création musicale, et l'interprétation, autour d'un spectacle professionnel existant, en faisant profiter les adolescents (pour les lycées), des acquis d'expérience d'une équipe professionnelle .On sait que le metteur en scène a passé 10 ans comme acteur à épouser l'oeuvre de Camus, et son parcours personnel l'amène aussi à avoir ce regard particulier qui peut permettre un travail de transmission.